Project Name 04

I'm a paragraph. To update me, go to the Data Manager. The Data Manager is where you store and collect data for your site.

Présente-toi en quelques mots.
Je m’appelle Nicola Deparis, je suis un ancien joueur de hockey des équipes juniors du Lausanne Hockey Club, j’ai fait ma maturité au Gymnase Auguste Piccard, ce qui m’a permis de faire mes études en même temps que le sport d’élite. Après une blessure à l’épaule en 2017, j’ai dû arrêter tout rêve de carrière de joueur. J’ai maintenant transformé cet objectif dans le monde de l’arbitrage, poste que j’ai commencé il y a 3 ans. Comme arbitre j’ai été sélectionné début avril comme Prospect dans le sport de compétition. Cette catégorie regroupe U20 Elites, Swiss League et National League. J’ai comme objectif d’en faire ma profession, en parallèle à mon Bachelor HEC (2e année).

Connaissais-tu déjà les évènements TED ? Peux-tu expliquer en quelques mots le concept aux lecteurs qui n’y sont pas familiers.
TED est une organisation à but non lucratif qui permet de créer des évènements indépendants, appelés TEDx, où des orateurs/scientifique/indépendants présentent leur sujet de prédilection en moins de 20 minutes. Un apéro de networking est ensuite organisé pour échanger entre tous les participants de l’évènement. Les vidéos sont mises sur leurs différentes plateformes comme Youtube et leur site internet.

Je connaissais déjà bien les TED, je me souviens que j’en regardais pendant des heures et des heures dans notre car pour aller aux matchs. Quand tu fais de longs déplacements à Davos ou Lugano, tu as du temps pour ça :). Je trouve que le concept est intéressant, car les orateurs sont passionnés par leur thématique et partagent une histoire personnelle.



C’est la première fois que l’évènement TEDxEcublens arrive sur le campus, tu as été l’étudiant choisi pour représenter l’UNIL. Comment est-ce que tu en es arrivé là ?
Un peu par hasard, j’étais en train de faire du tri dans ma boîte mail et j’ai lu que le comité de TEDxEcublens allait sélectionner un étudiant pour représenter l’UNIL et un autre de l’EPFL pour monter sur scène. Je me suis rappelé qu’un jour, pendant un de nos voyages en car, je m’étais fixé comme objectif de donner un de ces TED une fois dans ma vie. Je pensais que j’étais trop jeune mais une petite voix dans ma tête m’a dit « pourquoi pas maintenant », et j’ai préparé mon pitch. Il y avait beaucoup d’étudiants motivés avec des histoires très intéressantes qui sont passés devant le jury. J’étais étonné de réussir une à une les phases de sélections ; il y en avait 4 si je me souviens bien, et la compétition était rude ! Un jour j’ai reçu un appel m’annonçant que j’étais l’étudiant choisi pour représenter l’université, j’étais surpris et très content.

Des conseils pour être sélectionné ?
Tu dois être passionné par ce que tu présentes. Moi c’est facile, car le sport et surtout le hockey c’est toute ma vie : j’ai commencé à patiner à l’âge de 2 ans, j’ai rejoint ma première équipe à 5 ans à Boston (MA) avant de revenir à Lausanne pour entrer dans le sport d’élite.

Le deuxième conseil important, c’est d’avoir une histoire unique, dans le sens où elle est spéciale, car tu es le seul à l’avoir vécue, et que tu penses qu’elle inspirera les spectateurs. Tu dois être en quelque sorte « l’expert » de ton domaine et en être passionné. La devise de TED est « Ideas worth spreading », ça résume assez bien le concept. Si on prend l’exemple de mon TEDx, j’étais capitaine de mon équipe qui jouait le championnat national, j’ai énormément appris de mes coéquipiers et on a vécu une fin de saison très spéciale comme vous le découvrirez.

Le troisième conseil serait de trouver un lien entre ton histoire et le thème de la soirée. Pour la première édition le thème était « Power of Connections ». J’ai tout de suite pensé à mes anciens coéquipiers car pendant une saison, on passe plus de temps avec eux qu’avec nos familles et on est plus de temps à la patinoire qu’à l’école. On devient nous aussi une grande famille qui se bat pour un objectif commun, et les liens qu’on crée sont très spéciaux. J’étais ému sur scène car mon message était aussi adressé à toutes les équipes pour qui j’ai joué.



Décris-moi comment tu as préparé ta présentation.
C’était pas facile, je voulais inclure beaucoup d’informations, mais pour un speech de 10 minutes, il a fallu faire un gros tri pour garder l’essentiel du message. Il faut être à l’aise en anglais, mais même si tu ne maîtrises pas parfaitement la langue tu as 6 mois pour préparer un texte appris par coeur, donc c’est clairement faisable. Une équipe de 3 personnes t’aide en te donnant du feedback constant sur tes idées et ton expression orale, corrige ton texte et te donne des conseils pour être le plus à l’aise possible sur scène. C’était très enrichissant et je suis extrêmement reconnaissant de tout ce qu’ils m’ont apporté. J’y ai investi des heures considérables pendant les vacances d’été et le début du semestre, mais je ne regrette pas mon choix car c’était une expérience inestimable.

Je suis très fier d’avoir donné ce speech au côté des autres orateurs, il y avait le CEO d’une association caritative internationale, des professeurs et des chercheurs, un psychologue et une musicienne talentueuse. J’ai noué de belles amitiés avec eux et ils m’ont donné beaucoup de conseils pour m’améliorer. Je vous invite aussi à regarder leurs vidéos ainsi que celle de mon homologue de l’EPFL, Samuel Bosch, dont je trouve la présentation très réussie.

Et alors, le jour J ?
Je dois avouer que malgré les préparations minutieuses, le stress est un peu monté quand j’ai vu tous les spectateurs arriver. Le staff technique a fait un incroyable job afin de créer une atmosphère traditionnelle d’un Ted Talk, ils ont été très professionnels, et ont apporté une super ambiance.

J’étais le premier speaker de l’évènement, qui était retransmis en direct sur internet. Quand j’ai vu que tous les spectateurs étaient concentrés sur moi je me suis dit « wow, c’est vraiment en train de m’arriver, je suis speaker TEDx ! ». Ils ont rigolé à ma première blague et là toute la tension s’est relâchée. J’étais sur scène, dans mon élément, et je transmettais toute ma passion et les émotions de mon histoire au public. La soirée était vraiment réussie et toute l’équipe, les speakers, le staff et les spectateurs étaient très satisfaits de l’évènement.



Pour finir en quelques mots, comment faire pour être un speaker à l’édition 2020 ?
Rien de plus simple, un mail est parvenu à tous les étudiants de l’UNIL et de l’EPFL, contenant les informations pour faire partie du processus de sélection. Il faut être sur le campus jusqu’au semestre prochain pour préparer ton speech qui se tiendra le 19 Octobre 2020. Le thème de la soirée est « Rebuild to Thrive », donc si tu as un sujet que tu veux partager (art, sciences, sport, ce que tu veux !) lance-toi, ce sont des moments inoubliables qui t’attendent.

Cliquez ici pour le formulaire à remplir. La deadline est le 11 mai !.

Project Numbers

123K

I’m text. To update me, go to the Data Manager.

12K

I’m text. To update me, go to the Data Manager.

1,234

I’m text. To update me, go to the Data Manager.

Project Gallery

1/1
Contact
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

Association TEDxEcublens, Quartier Unil Dorigny, Bâtiment Anthropôle,

1015 Lausanne